Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Vu à La Rochelle (4)

L'événement du jour ? Les misérables, bien sûr. Vus aussi : un inédit britannique et un Sjöström.

 

 

Larmes de clown, Victor Sjöström, 1924.

 

 

Toute l'ironie de la vie est contenue dans le deuxième film américain de Victor Sjöström, original et symboliste, mais auquel on peut préférer d'autres oeuvres du maître : Les proscrits et Le vent, par exemple. Qu'est-ce que la vie ? La mort ? L'amour ? nous questionne l'un des derniers cartons de Larmes de clown. On pourrait ajouter : et le rire alors ? Il est très présent dans le film, sous toutes ses formes : consolateur, vengeur, résilient, tragique, etc. Le monde est un cirque et nous sommes tous des clowns, soumis au jugement des autres et ballottés par la vie, ses trahisons et ses vaines espérances. Certaines scènes du film peuvent être perçues comme tragiques ou comiques, selon la sensibilité du spectateur (celle du lion, en particulier). Il est étonnant de voir une salle partagée entre ces deux extrêmes, influencée malgré tout par l'accompagnement musical. Lon Chaney est assez incroyable dans le rôle principal et vaut à lui seul de jeter un oeil à ce film inclassable.

 

The Souvenir, Joanna Hogg, sortie indéterminée.

 

 

The Souvenir est manifestement un film en partie autobiographique d'une réalisatrice encore peu connue en France, Joanna Hogg. Le film, situé dans les années 80, évoque ses années d'études cinématographiques et sa liaison toxique avec un héroïnomane. Fragmenté et elliptique, The Souvenir multiplie les instantanés autour de son héroïne, comme une toile impressionniste, ne distillant les informations que de façon parcellaire. On a parfois le sentiment que certaines scènes ne vont pas jusqu'au bout, comme coupées dans leur élan, et les morceaux musicaux qui les accompagnent subissent le même sort. On peut y voir une certaine suffisance dans la mise en scène, le résultat relevant d'une certaine esthétique mais totalement dénuée d'émotion. C'est d'autant plus dommage que l'actrice principale, Honor Swinton Byrne (fille dans la vie de Tilda Swinton, plus effacée dans le film), est remarquable, tout comme Tom Burke, dont le physique et le jeu rappellent certains comédiens de l'époque du Free Cinema.

 

Les misérables, Ladj Ly, sortie le 20 novembre

 

 

Il est toujours difficile de prédire le succès d'un film mais Les misérables a vraiment toutes les cartes en mains pour en devenir un de grande ampleur. Parce qu'il est très efficace, tendu comme un arc et finalement consensuel, dans la bonne acception du terme, à savoir qu'il ne condamne personne a priori et fait preuve d'une certaine bienveillance. De là à dire qu'il ménage la chèvre et le chou est un peu excessif mais il est vrai qu'il ne s'attarde pas sur certains sujets que les journaux ont l'habitude de relier à la banlieue, à tort ou à raison : la radicalisation religieuse et les trafics en tous genres, par exemple. Ceci énoncé et si l'on oublie quelques blagues à deux balles, Les qualités de ces Misérables dépassent de loin ses quelques défauts. Comme dans un bon thriller, nous découvrons l'univers de Montfermeil en même temps qu'un policier novice en ces lieux et qui sera l'élément raisonnable et équilibré du film (excellent Damien Bonnard). Non dépourvu d'humour, le film de Ladj Ly parvient à portraiturer des personnages représentatifs sans tomber dans les clichés, en les humanisant, même sans avoir le temps de creuser davantage. Mais c'est dans la maîtrise des scènes d'action, jusqu'à la toute dernière, que Les misérables convainc le plus, ayant montré par ailleurs qu'une simple étincelle pouvait déclencher un engrenage de violence inextinguible. Ce n'est pas nouveau mais c'est diablement percutant. Son Prix du Jury à Cannes va permettre au film de toucher un public plus large que celui qu'il pouvait déjà viser. Son réalisme social, sa pertinence narrative et sa morale acceptable devraient faire le reste. Le carton commercial, s'il arrive, sera largement mérité.

 



02/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres